« Hayda Lubnan » (C’est ça le Liban) de Eliane Raheb et « Janoub » (Sud) de Nizar Hassan

30Apr10

Deux regards sur le communautarisme et le sentiment d’appartenance nationale au Liban. Projection suivie d’une rencontre-débat avec les réalisateurs

Mardi 11 mai 2010 à 20h

Cinéma les 3 Luxembourg, Paris Vie.  Reservez Vos Places

INFOS PRATIQUES
Mardi 11 mai 2010 – 20h
Cinéma les 3 Luxembourg
67 rue Monsieur le Prince 75006 Paris
Métro: Odéon / RER B : Luxembourg
PAF: 5 €

Hayda Lubnan (C’est ça le Liban) d’Eliane Raheb, documentaire 58′

Éliane Raheb a toujours entendu le fameux “Hayda Lubnan” ponctuer tout événement malheureux dans son pays d’origine. Mais au grand dam de sa famille maronite, la cinéaste n’a jamais voulu se plier à cette attitude fataliste. Caméra sur l’épaule, elle décide, après la guerre d’Israël contre le Liban en 2006, d’aller à la rencontre de son peuple miné par les déchirures confessionnelles mais qui ne désespère pas d’un avenir meilleur au pays du Cèdre. Y a-t-il un avenir pour les jeunes qui souhaitent une démocratie sans références religieuses ? Comment sa propre famille vit-elle la perte de pouvoir croissante des chrétiens maronites ? Les élections peuvent-elles être véritablement démocratiques ?

Janoub (Sud) de Nizar Hassan, documentaire 58′

En pleine guerre 2006, un professeur en psychologie, Mona Fayyad, publie un article dans lequel elle accuse le Hezbollah d’aggraver les conditions de vie des chiites libanais et d’hypothéquer les chances du Liban de devenir un civilisé. L’article est au centre d’une polémique et nourrit des débats sur l’identité chiite. Cette controverse pousse le cinéaste palestinien, Nizar Hassan, à aller à la rencontre des Chiites du Liban. Il les fait parler sur leur identité, leur appartenance religieuse, leur rapport à la politique et leur désir de vivre dans un pays non sectaire.

NOTICES BIOGRAPHIQUES

Eliane Raheb

Née à Beyrouth en 1972, Eliane Raheb réalise des court-métrages et des documentaires depuis 1995. Elle est également membre fondateur de l’association culturelle pour le cinéma, Beirut DC, créée en 1999 et à l’origine du festival de films arabes « Ayam Beirut Al Cinema’iya ». Depuis 2002, elle enseigne le film documentaire à l’Université St Joseph.
Filmographie
« Hayda lubnan (C’est ca le Liban) », 2008, documentaire diffusé sur ARTE/ZDF et sur la chaine Japonaise NHK. Lauréat du prix d’excellence au festival de Yamagata (Japon) ; “Intihar (Suicide), 2003, documentaire primé à Mumbai festival ; “Karib Baiid” (Si près si loin), 2002, documentaire diffusé sur la chaîne Arabia ; “Sabah Al nour”, 1999, documentaire pour l’association YAB, primé à l’UNDP media award ; “Rencontre”, 1996, docu-fiction de 28 min “La dernière séance”, 1995, court-métrage en cinéma de 12 min, lauréat de quatre prix internationaux (Larissa, Madrid, Klagenfurt, et Beirut film festival)

Nizar Hassan

Nizar Hassan est un réalisateur et producteur palestinien qui a travaillé sur plus de 15 documentaires. Ses films ont été primés dans plusieurs festivals (Leipzig, IDFA, Marseille, IMA, San Francisco) et diffusés sur des chaînes internationales.

En 2009, il produit le film “Return of the self” de Bilal youssef, documentaire diffusé sur Al Jazeera documentary et primé lors du Dubai Film Festival. Actuellement, Nizar Hassan produit le documentaire “La confession” de Eliane Raheb and “When home becomes hell” de Dalila Ennadre.

Filmographie :

Istiqlal (Independence, 1994), Kalemat (Words, 1995), Yasmin (1996), Ostura (Mythology, 1998), Cut (2000), Tahadi (Challenge, 2001) Ejteyah (Invasion, 2003), Abu khalil Grove (2005), Janoub (South, 2008).