Hi, kifak? ça va? ~ Quand l’arabe pâtit du mélange des langues au Liban

03Mar10

“Hi, kifak? ça va?”: si les Libanais se targuent d’être polyglottes, le mélange très courant de langues a sa contrepartie: la jeune génération est critiquée pour son manque de maîtrise de l’arabe, en faveur duquel une campagne de promotion vient d’être lancée: jeudi, l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (Alecso) a proclamé le 1er mars “Journée de la langue arabe” pour “préserver l’héritage de la langue arabe face à la mondialisation”.

Le Liban, qui a connu le mandat français (1920-1943), est souvent considéré comme le plus “occidentalisé” des pays du Moyen Orient et le plus réceptif aux modes internationales. S’il est un bastion francophone au Moyen-Orient, la langue de Shakespeare a gagné du terrain et la majorité des écoles enseignent l’arabe, le français et l’anglais dès le plus jeune âge. “L’arabe est une langue bien vivante mais les jeunes s’en éloignent, déplore Suzanne Talhouk, présidente de l’association “Fael Amer” (Impératif) qui a lancé une campagne intitulée “Je te parle en oriental, tu me réponds en occidental“. “Certains sont incapables d’écrire un texte correctement (en arabe) et beaucoup d’universitaires interrogés n’ont pas pu nous réciter l’alphabet arabe“, ajoute la jeune femme

Si les “merci ktir” (merci beaucoup), “bonjourein” (deux bonjours), “charchoura” (chérie version arabe) ou “yalla bye” font sourire, l’incapacité de tenir une conversation dans une même langue en agace plus d’un. “Cours +el arabi+? Ca ne m’intéresse pas… ktir”, affirme Nathalie, en classe de première. “Dans notre école, c’est plus cool de parler en français, l’arabe est plutôt considéré avec dédain”. Pour Mme Talhouk, dont le slogan est “Ne détruis pas ton identité, préserve la langue”, posséder une deuxième langue, c’est un atout, à condition de la maîtriser et de ne pas négliger sa langue maternelle.

Les professeurs d’arabe estiment que le problème naît en famille. “Beaucoup de parents ont tendance à parler en français ou en anglais à leurs enfants”, affirme Hiba, institutrice à Beyrouth. “Le problème est que je me retrouve avec des enfants de six ans qui ne parlent pas leur langue maternelle et qui sont presque choqués par l’arabe littéraire”, qui diffère de l’arabe parlé.

Pire, des parents ayant une double nationalité en profitent pour “dispenser” leurs enfants des cours d’arabe. “Certains disent au prof +parle à l’enfant en français ou en anglais s’il ne comprend pas l’arabe+. C’est triste, il ne faut pas rougir de sa langue”, renchérit Mme Talhouk. “La francophonie dépense des sommes énormes pour le français, pourquoi ne pas faire de même”? L’école assume également une part de responsabilité, en “traitant souvent l’arabe comme une matière secondaire”, affirme Henri Awaiss, directeur de l’Ecole de traducteurs et d’interprètes de Beyrouth (Université

Saint-Joseph). “Ecrire en arabe n’est plus à la mode, surtout avec Internet. On l’écrit en caractères latins: c’est l’arabe version Facebook”, surenchérit Mme Talhouk.

Jeudi, l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (Alecso) a proclamé le 1er mars “Journée de la langue arabe” pour “préserver l’héritage de la nation arabe face à la mondialisation”.

La lecture fait également défaut. “Je ne lis pas de romans arabes car ils ne m’interpellent pas en tant que jeune”, dit Bilal, étudiant en audiovisuel. Pour Leila Barakat, coordinatrice générale de “Beyrouth capitale mondiale du livre” (avril 2009-2010) qui finance la campagne, “il faut encourager la littérature de jeunesse, peu développée en arabe”. L’effort doit également se concentrer sur le développement de la terminologie scientifique et technologique, où abondent les emprunts. “Les jeunes doivent sentir que cette très belle langue s’adapte aussi à leur époque”, résume Mme Talhouk.

– Anne-Marie el-Hage.



7 Responses to “Hi, kifak? ça va? ~ Quand l’arabe pâtit du mélange des langues au Liban”

  1. This site was… how do you say it? Relevant!! Finally I have found something which
    helped me. Many thanks!

  2. An outstanding share! I have just forwarded this
    onto a colleague who has been conducting a little research on this.
    And he actually ordered me breakfast because I stumbled
    upon it for him… lol. So allow me to reword this…. Thanks for the meal!!
    But yeah, thanx for spending some time to talk about this matter here on your web page.

  3. If you wish for to obtain a good deal from this article then you have
    to apply these techniques to your won website.

  4. 4 hamid

    gambooooooooooppl

  5. 5 Lubnéné

    Non, l’arabe n’est pas “notre” langue, et non, le libanais n’est pas juste une “version de l’arabe parle”.
    La lutte contre le francais et l’anglais au Liban est stupide et non justifiee. L’arabe est, apres tout, la langue des “Conquistadores” arabes, qui ont *conquis* le Liban. Si vous pretendez deffendre l’idenitee et la culture libanais par le biais de la linguistique, vous devriez commencer a ECRIRE en libanais, qui est, que vous le veuillez ou non, chers cocitoyens, notre vraie langue maternelle a tous (et oui, “Hi. Kifak, ca va?”, c’est du libanais).
    Sinon, nous sommes, en tant que libanais, ethniquement pheniciens (culture faites par notre propre mains). Il serait donc beaucoup plus logique d’enseigner la langue que les pheniciens parlaient aux ecoles libanaises que d’y enseigner l’arabe.
    En Libanais… :) Wou ba3ref enno halla2 you’ll say enno 3am ba3mel philosophie wa chi, bass enno come on guys, ne7na Lebneniyye. Manna french wala english wala arabs, w ma ra7 ensir wala french wala english wala arabs. Ne7na unique metel ma ne7na, wou lezem ndefe3 3an el identity taba3na metel ma hiyye, mech n5abbe 7elna wara masque 3arabe aw frensewe aw amerkene wou n2oul “That’s Lebanon, def3o 3anno.”

  6. Did you write the article or is it by Anne-Marie el-Hage (my beloved enemy)?
    There’s something odd about one concept that is used, “mother tongue”, if the person doesn’t speak a certain language, it can’t be his mother tongue!! A mother tongue is by definition the language a person is brought up with!
    ;-)


  1. 1 Hi, kifak ? ça va ?! | Ahlan bi Lubnan

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s