Qu’on s’en souvienne mais qu’on ne le répète pas! – Tanitzakar w ma ten3ad !

12Mar09

“Qu’on s’en souvienne mais qu’on ne le répète pas!” est le fruit de plusieurs résidences d’écriture de Perrine Griselin au Liban, invitée par la compagnie. Le Liban est au cœur de cette création qui a eu lieu à Beyrouth en octobre 2008. Au delà des frontières, c’est l’histoire d’une jeunesse perdue dans l’entre deux guerres qui choisit de dépasser ses peurs dans la rencontre de l’autre. Face à eux, en écho, douze pantins à taille humaine, témoignent de leur vie dans un pays en guerre.

Une création de la compagnie de théâtre d’objet franco-libanaise ExtraMuros et le Collectif Kahraba.

Spectacle créé et joué en octobre 2008 à Beyrouth.

Texte de Perrine Griselin
Mise en scène d’Eric Deniaud
Avec Hashem Adnan,Camille Brunel, Rima Maroun et Aurélien Zouki
et douze pantins à taille humaine…

A l’initiative du Collectif Citoyens libanais et Amis du Liban. Rencontre avec les artistes à la fin de la représentation

Samedi 21 mars à 20H30
La Nef – 20, rue Rouget de l’Isle- Pantin- M° Eglise de Pantin

Advertisements


No Responses Yet to “Qu’on s’en souvienne mais qu’on ne le répète pas! – Tanitzakar w ma ten3ad !”

  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s