“Shankaboot”, la première web-série du monde arabe à la conquête de la Toile

04May10
Par Jean-Baptiste MAROT

Première web-série du monde arabe, “Shankaboot” raconte la vie quotidienne d’un jeune livreur beyrouthin nommé Sleimane. Accessible sur le Net depuis le 12 mars, le feuilleton entend concurrencer les productions turques et américaines.

D’Alger à Damas, elle sera peut-être le buzz de demain sur Internet. Testée discrètement depuis le 12 mars, “Shankaboot“, la première web-série du monde arabe, se taille un petit succès sur la Toile. Moins de deux mois après le début de sa diffusion, les 11 épisodes de la saison 1, qui durent entre 4 et 5 minutes chacun, ont été vus plus de 24 000 fois sur YouTube. Le site shankaboot.com a, quant à lui, déjà reçu près de 30 000 visites.

Financé par la BBC World Service Trust et la maison de production Batoota Films, “Shankaboot” raconte la vie quotidienne des Libanais à travers le personnage de Sleimane, un jeune livreur qui sillonne les rues de Beyrouth sur son scooter pour distribuer médicaments, bonbonnes de gaz et nourriture. Plusieurs personnages gravitent autour de lui : Roueida, une jeune femme dont il tombe amoureux, ou encore Chadi, un personnage énigmatique qui permet à Sleimane de travailler.

Montage dynamique, scénario réaliste, musique entraînante, dialogues en arabe dialectal : pour se conformer aux canons du format Internet, la série s’est affranchie des codes du genre, définis pour la télévision. Résultat : une intrigue à laquelle les jeunes Libanais s’identifient, à mille lieux des feuilletons télévisés produits localement ou de certaines séries importées, doublées en arabe littéraire.

About these ads


Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 1,734 other followers